Les faïences françaises - menus
Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 23

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 24

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 25

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 26

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 27

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 28

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 29

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 30

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 31

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 32

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 33

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 34

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 35

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 36

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 37

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 38

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 39

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 40

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 41

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 42

Waly, un Nevers lorrain.




Ma préférée. Pourtant, elle n'aura produit que du grand feu. Faites attention de ne pas confondre les pièces de Waly avec celles d'Auvillar dans le sud ouest. En effet, il y a, parfois, une grande similitude dans les décors et dans les couleurs.

La caractéristique essentielle de Waly est son bleu très particulier.

La fabrique a été crée en 1708 par Mathieu Nicolas, seigneur de Waly, et son beau-frère Nicolas Leclerc. Ce dernier va créer rapidement une autre fabrique à Clermont ou il est né en 1665. Plus tard il se consacrera exclusivement à Clermont et laissera Waly.

La dynastie Carpentier

Jacques Henri Carpentier venu de Rouen en 1711 prend la direction de Waly mais en ces temps troublés, Waly n'est pas fortifiée, direction et personnel désertent souvent les lieux à cause de l'insécurité.

Ses fils prennent la relève en 1742. D'abord Gervaise, l'aîné, puis Claude qui sera surnommé Claude Premier. Resté seul après la mort de Gervaise, il tente de remonter l'entreprise mais, en proie à de graves difficultés financières et à de graves ennuis de santé, il se résout à mettre la faïencerie en gérance. Deux directeurs se succéderont. Antoine Lamy puis François Noël le futur fondateur de la faïencerie de Lavoye, membre de la célèbre famille Vautrin.

Claude Carpentier s'éteint en 1766 et sa veuve Lucie prend la suite. Elle tente, en vain, d'attirer Jacques Bernard, frère de François Bernard des Islettes pour venir diriger Waly et finit par faire venir de la fabrique de Montigny les Vaucouleurs, Dominique Pierrot qu'elle s'empresse d'épouser. Jean-Baptiste Carpentier, fils aîné de Claude, rachète alors l'affaire à sa mère et en prend la direction aidé de sa femme Marguerite Cadiat. Dès 1771 la prospérité s'installe, la fabrique se développe et doit même intégrer de nouveaux locaux, plus vastes, situés au lieudit Bel-Air près de Foucaucourt dépendant de Triaucourt, à la croisée de territoires diversement imposés, le Barrois, le Clermontois et la Champagne, ce qui favorisa les combinaisons douanières permettant d'échapper aux impôts et aux droits. En effet, les faïences de Waly voyageaient beaucoup et se vendaient en France et même outre-mer. La réussite commerciale amène à la construction d'un nouveau centre destiné lui à la vaisselle commune vers 1817. C'est le neveu de Jean-Baptiste Carpentier, Claude III, et lui-même qui poursuivent la direction jusqu'à leur mort en 1822. Cette fabrique passe donc aux mains d'un certain Boivin, de Waly, qui lui donnera son nom.

L'ancienne fabrique de Bel-Air est reprise par la nouvelle veuve Carpentier aidée de ses neveux les Mancin. Devenus héritiers, alliés à la famille Brichard de Lavoye, ils reprennent la direction de l'usine qu'ils parviendront grâce à une habile industrialisation à maintenir en activité jusqu'en 1880 alors que la majorité de toutes autres faïenceries auront fermé vers 1848. Bien que de moindre importance que les Islettes, Bel-Air comportait elle aussi un grand nombre de bâtiments et tout le matériel nécessaire à la bonne marche du centre. Toutefois, aucune trace de four à réverbère ce qui permet d'avoir la certitude que seul le grand feu à été utilisé à Waly. La tonalité des pièces aurait pu être terne et triste d'autant plus qu'il y apparaît du gris et du noir mais il n'en était pas le cas grâce à l'éclat du jaune et au bleu pur et transparent. Ne disait on pas "beau comme le bleu de Waly" ?

Le secret du blanc de faïence :

Pour faire sa pâte, Waly employait trois sortes de terre :

  • une terre bleue, de Waly,
  • une terre banche, également de Waly et
  • une terre rouge venue d'Autrecourt, localité situé non loin de là.

La terre est homogène, à grain très fin, et jaunâtre comme aux Islettes. Toutefois, elle est de densité différente ; quand on soupèse deux assiettes de taille équivalente, celle de Waly apparaît plus légère.

Plus tard, à partir de 1866, au moment de l'industrialisation, on ne fabriquera plus que de la faïence utilitaire avec une terre venant de Troyes. Quant à l'émail stannifère, il est généralement à Waly d'une qualité merveilleuse d'une blancheur presque sans impuretés, d'un aspect à la fois brillant et onctueux "savonneux" pourrait on dire. Certains Waly sont presque aussi admirables que des Moustiers de Clerissy. On fabriquait aussi à Waly de curieux bols émaillés de bleu à l'extérieur et de blanc à l'intérieur que, dit on la cuisson rendait si sonores qu'on les appelait : gamme de Waly. Malheureusement, ces bols sont, pour l'instant, introuvables dans les musées et collections. Waly a fabriqué les mêmes produits que les Islettes. On y retrouve d'une part, pour la cuisine, les mêmes objets ordinaires (terrines, pots de camp, cruches, etc...) et, d'autre part, pour la table, la même vaisselle blanche à décor composée d'assiettes, de plats, soupières ventrues, sans oublier les pots de nuit, plat de barbier, etc ...

Toutes ces formes sont donc celles habituellement présentes à cette époque dans cette région de l'est. Cependant, Waly présente heureusement des particularités intéressantes qui permettent de la distinguer des autres. Ainsi, pour les assiettes par exemple, bien qu'on y retrouve la forme habituelle des contours Louis XV souvent à huit lobes, style qui s'est maintenu durant toute la fin du XVIII ème siècle, on y remarque surtout une autre forme tout à fiat particulière, plus creuse, tronconique, au bord uniment circulaire et qui correspond à une époque plus tardive. On doit aussi signaler la présence à Waly - et dans d'autres faïenceries argonnaises - de quelques étonnantes statuettes religieuses, d'un art naïf mais charmant. Il existe au musée de Verdun une rare et célèbre statuette de grande taille (64 cm) représentant Sainte Catherine que Waly avait pris pour patronne.

Les marques

Sauf dans les cas d'une pièce tardive, de l'époque industrielle  partir de 1868 et portant l'inscription Mangin- Brichard, l'amateur aura beau retourner entre ses mains l'assiette ou le plat de Waly afin d'en consulter le revers, il n'y trouvera aucune marque susceptible de l'éclairer sur son identité. Il en est de même aux Islettes et pour les autres faïenceries de l'Argonne.

C'est donc uniquement grâce à des remarques successives concernant des facteurs divers tels que le grand feu, la densité faible, la beauté du bleu, la qualité de l'émail, la forme, etc... qu'on peut parvenir à attribuer une pièce à Waly sans garantie de preuves absolument formelles. Pour aider à l'authentification, ajoutons un détail connu, la présence d'un bourrelet peu épais, sorte de bavure de l'émail,situé en dessous du bord extérieur des plats et assiettes par suite de leur position particulière durant le séchage. Enfin, un secours non négligeable est apporté par l'étude du décor dont le style est original et tout à fait typique de Waly.

Les décors typiques de Waly

Les artistes de Waly peignaient leurs décors d'après les thèmes habituels aux Islettes et à d'autres faïenceries de l'Argonne mais interprétés dans un style qui leur était propre. Ainsi, nous retrouvons le décor floral mais tout à fait différent des énormes fleurs rutilantes des Islettes entassées en bouquets géants. La palette est atténuée (grand feu) et le décor sobre. En ce qui concerne le thème animalier, il est peu exploité à Waly. On ne trouve ni les oiseaux rutilants des Islettes ni les coqs empanachés de bleu et de jaune qui appartiennent plutôt à Rarécourt ou Montgarny. Par contre, la girafe est présente comme partout de même que le cerf plus rarement représenté ailleurs. Il reste peu de faïences patronymiques et le décor au Chinois très différent de celui des autres fabriques. Figurent en grand nombre les personnages qui représentent le peuple laborieux avec tous les petits métiers.

Un Nevers lorrain

Ce qui à surtout fit la réputation de Waly, ce sont les faïences patriotiques. Tous les emblèmes des régimes qui se sont succédés pendant cette période riche en évènement historiques qui s'étend entre 1789 (révolution) et 1870 (fin du second empire) ont été représentés. Nous trouvons tour à tour :

  • le trophée des trois ordres (clergé, noblesse et tiers état)
  • l'arbre de la liberté,
  • le bonnet phrygien,
  • les slogans tels V.L.N. (Vive La Nation),
  • les aigles napoléoniennes,
  • les lys et couronnes de la restauration,
  • le drapeau et les coqs de Louis-Philippe après la révolution de 1830,
  • l'emblème de la république après 1848,
  • et enfin le signe R.F. d'après 1870.

Ces faïences patriotiques rendent la datation facile mais il n'en est pas de même pour l'attribution des pièces du fait du va et vient des maîtres peintres.

Les peintres

Parmi les peintres de Waly qui ont réalisé tous ces décors certains sont bien connus. Henri Carpentier le second fils su propriétaire de la fabrique et, ayant épousé une Legris, Legris lui-même (la célèbre famille de peintres de Froidos) et les peintres de Froidos ont travaillé à Waly, à Salvange, Montgarny et même Rarécourt. D'autres peintres tels les frères Claude que l'on retrouve aussi à Lavoye, Jean Malicurier de Froidos, Varin de Brienne et Grenier de Foucaucourt. On remarque donc que l'on retrouve toujours les mêmes noms. Tous ces gens constituent une grande famille qui se marient et se remarient entre eux, ont une nombreuse progéniture et et naviguent de fabrique en fabrique.




Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/faienceries argonnaises/waly.php on line 148