Les faïences françaises - menus
Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 23

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 24

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 25

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 26

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 27

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 28

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 29

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 30

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 31

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 32

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 33

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 34

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 35

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 36

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 37

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 38

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 39

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 40

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 41

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/104/sda/0/1/faiencerieargonne/menus.php on line 42

Caractéristiques des carreaux de faïence du Beauvaisis.


DIMENSIONS

Ils possèdent tout d'abord les caractéristiques de leur époque : ce sont des carreaux de forme carrée dont les dimensions sont beaucoup plus réduites que celles des carreaux du Nord de la France au XVIIIe siècle. A Beauvais, un carreau mesure presque toujours 11 cm sur 11 cm de coté et 0,9 cm d'épaisseur. De nombreuses variantes existent dues en général à la rétraction de la terre au cours du séchage, mais aussi aux dimensions mêmes qui étaient données en pouces et en lignes. Là encore le nouveau système métrique n'avait pas pu débouter les habitudes du système de mesures de l'ancien régime.


COULEUR DE LA TERRE

Le carreau biscuité est en terre colorée : le plus souvent rose-saumon, quelquefois beige-jaunâtre. Mais on sait que certains faïenciers tels que J.B. Pommart, le gendre de Valencienne, utilisa sciemment en 1836 de la terre qui cuisait blanc après cuisson afin d'économiser la couverte stannifère pour livrer sur le marché des produits blancs à moindre frais. La concurrence était déjà sévère et les «prix tirés» comme on dit aujourd'hui.


EMAIL

Les qualités d'émail sont très diverses : dans une même fabrique pour une même époque on peut découvrir de très beaux émaux gras, blancs et bien épais, mais aussi des émaux très minces de couleur blanc grisâtre. Notons toutefois un critère de différenciation par rapport aux productions tardives du Nord (Desvres par exemple) : à Beauvais les couleurs utilisées, le bleu de cobalt et le violet de manganèse ne diffusent jamais sous l'émail.


LES COLORIS

Dans la première moitié du XIXe siècle, les deux principales couleurs utilisées séparément sont le bleu de cobalt et le violet de manganèse. Les décors bleus sont plus fréquents à l'Italienne, par contre le violet de manganèse est plus utilisé chez Valencienne à Voisinlieu. Des carreaux bicolores, décor bleu et fond violet à l'époque, se retrouvent à Voisinlieu (1818-1824). Par contre le seul carreau polychrome en bleu, violet, vert et jaune du panier fleuri est commmun à toutes les fabriques. Au cours de la seconde partie du XIXe siècle, les nouvelles fabriques de Ponchon ajoutent à leur palette initiale des jaunes d'antimoine éclatants et des verts de cuivre ou de chrome très crus - la fabrique Ledoux à Ponchon vers 1870 fait grand usage de ces nouveaux coloris.


LES DÉCORS

Il faut les distinguer en deux grandes catégories : les décors naturalistes - oiseaux, chiens, personnages, scènes champêtres, paysages bâtis etc ... réalisés le plus souvent au poncif et les décors géométriques très symétriques obtenus au pochoir dont l'asssemblage de plusieurs carreaux dessinait des mosaïques en diagonale. A notre connaissance, le Beauvaisis n'a jamais produit de grands panneaux à décor peint du type lillois ou du type Vron· à la manière d'Antoine Stroffe.

Les poncifs étaient très souvent repris d'une fabrique à l'autre pour le décor prinncipal, c'est dans l'analyse des détails décoratifs qu'il faut procéder pour tenter des attributions de carreaux non signés.

Les quatre critères à prendre en compte sont:

1 - Le décor principal qui se trouve au centre du carreau.

2 - Les motifs d'angle ou écoinçons qui sont les ornements que l'on retrouve aux 4 coins du carreau. C'est dans l'atelier de Valencienne à Voisinlieu que l'on a dénombré le plus grand nombre de variations ... au total 10 ... puis en ordre décroissant 7 pour l'atelier Dupressoir de Ponchon, 4 pour Valencienne à Ponchon, 3 pour Saint-Paul etc ... Ces motifs de coin, qui, par assemmblage par 4 forment des rosaces et des étoiles à plusieurs branches, sont presque de forme identique pour tous les ateliers du Nord de la France au XIXe siècle, le détail de chacun d'entre eux sera présenté par fabrique.

3 - Les motifs décoratifs annexes : nous voulons parler du support triangulaire ou socle sur lequel repose le dessin central et des barrières et petits décors végétaux qui entourent toujours le motif décoratif central. C'est dans la façon de peindre un branchage ou de terminer un socle avec une virgule que l'on retrouve le coup de patte du peintre-faïencier.

4 - Il faut également prendre en considération, l'entourage du motif principal, souuvent inscrit dans un cercle, un double cerrcle, un carré (chez Dupressoir à Ponchon), ou des torsades (chez Valencienne).

Enfin dans les manufactures de Saint Paul et de Voisinlieu, on retrouve fréquemmment l'utilisation du décor à l'éponge, telllement employé dans les faïenceries de Vron et de Boulogne.









A quoi servaient ces carreaux de faïence ?

A partir de 1860, l'engouement pour les carreaux de faïence fut tel qu'on dénombra 10 fabricants dans le Beauvaisis et sans compter les petits ateliers satellites de durée éphémère qui se sont ouverts à Abbecourt et Noailles vers 1870. Les carreaux servaient parfois à décorer les façades de certaines maisons bourgeoises construites dans le dernier tiers du XIXe, mais c'est surtout en revêtement interne de céramique mobilière qu'ils trouvèrent leur utilisation première. Et c'est bien dans la prise en compte des nouvelles idées d'urbaanisme bourgeois alliées aux recherches d'hygiène moderne qu\il faut rechercher les raisons de cette nouvelle mode céramique.

Les architectes «haussmanniens» créèrent dans chaque appartement et chaque maison nouvelle, une cuisine dont l'espace interne du fourneau et de l'évier était toujours revêtu de carreaux de faïence. C'est, parallèlement, l'arrivée de l'eau courante dans les maisons et les appartements qui a renforcé l'essor industriel de ces carreaux, carreaux qui présentaient le double avantage d'être un revêtement hygiénique conforme à l'évolution des mœurs, mais aussi un revêtement esthétique, critère non négligeable.

Source : revue ABC de septembre 1984.